“Vous allez droit à la catastrophe. Nous vous plaignons. Je vous dis ça sincèrement, pour votre décadence, votre indifférence, votre insolence.” Epaminondas Remoundakis

Un accent est mis sur une interférence, un saut dans le vide, un dérangement passager, un rugissement soudain, une formule de politesse. Calme comme exubérant. Profond comme vif.

Roubilationne est une digression libre où les mots, les discours, les chants et les chansons sortent des corps expulsés comme des cacas, avec tout le plaisir que cela implique.
Roubilationne est un concert de mots. On voit des corps expulser des paroles. Déjections biologiques, sociales, intellectuelles, sonores que Roubilationne essaie d’intercepter pour convoquer à l’oreille un véritable clavier de vies étouffées, infernales et qui n’ont pas leurs places au sein du dessein délibéré, surnaturel et mélodramatique de la domination.
Roubilationne est un acte sonore où il n’y a plus que le déchet des sens qui soit accessible aux sensations. Le mot est lâché, expulsé, des sons disparaissent ou éclatent à la face de la musique.

Conception et interprétation: Léa Monteix & Fabien Rimbaud Sonorisation:Rémy Gonin Création lumière : Simon Stenmanns Regard et oreilles extérieurs: Rémy Tardieu Accompagnement artistique: boom’structur (Clermont-Ferrand) Chargée de production: Natasha Hopkins (boom’structur)

Production
Venus Vinaigre Union (Thiers)

Coproduction 
la Ville de Thiers et d'autres en cours de validation

Et le soutien de
la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Pôle IMAGO -
Clermont Auvergne Métropole, l’ONDA, le Théâtre de l’Élysée (Lyon)